CaisseSolidaire_989x90

Le jeudi 17 avril 2014

Recherche:

Manifestation du 22 avril : Charest dégage !

Les raisons sont nombreuses pour aller manifester ce dimanche 22 avril, à 14h à la Place des Festivals du Quartier des spectacles, et pour mobiliser nos réseaux. Après un « hiver politique » de près de 10 ans, je me mets à rêver d’un printemps québécois ravageur comme la débâcle du Richelieu l’an passé, d’une vague humaine qui déferlerait contre ce gouvernement du désastre national, contre ce maître du faux-semblant, l’obligeant à faire ses valises et partir en catastrophe, ne lui laissant même pas le temps de prolonger les mandats de tout son réseau « d’amis » qu’il a placé aux postes de commande de l’État québécois, comme il vient de le faire avec le PDG d’Hydro-Québec (l’homme de 2 milliards $ payés en pure perte au propriétaire de la centrale au gaz de Bécancour à cause des projets délirants de Thierry Vandal).

En ce Jour de la Terre du 22 avril 2012, je vais évidemment manifester mon indignation contre les mesures de ce gouvernement dans le domaine environnemental (démission devant l’industrie du gaz et du pétrole, absence d’une stratégie de reconversion du transport) mais je vais surtout manifester contre l’ensemble de son œuvre. En tout premier lieu pour son abandon de la défense du bien commun. Son Plan Nord illustre tellement bien toute sa fourberie, qu’il se mérite la médaille de la plus grande arnaque que le Québec n’aura jamais connue : prêt à tout pour se donner la fausse image du Grand Développeur du Québec, pour donner un faux espoir à tout ceux qui tire le diable par la queue, il accorde aux grandes minières du monde tous les droits d’exploitation de nos richesses sans aucune contrepartie, ce qui d’ores et déjà représente une perte inestimable du patrimoine (notre capital naturel) de tous les Québécois. Il veut même qu’Hydro-Québec y investisse à perte, ce qui affaiblirait à jamais la situation financière de la société d’État.

Ce gouvernement démontre envers les étudiants un mépris arrogant. Mais c’est pourtant avec le même mépris que, dès son premier budget en 2004, il a mis la hache dans les emplois du secteur public, créant une hémorragie dans son expertise fondamentale ; qu’il a fait disparaître une multitude d’organismes paritaires (Conseil consultatif du travail et de la main-d’oeuvre, du Conseil de la famille et de l’enfance, du Conseil de la science et de la technologie, du Conseil des aînés, du Conseil des relations interculturelles, du Conseil permanent de la jeunesse) supposément pour rétablir les finances publiques ; qu’il a servi, comme jamais auparavant, de tremplin à des politiciens et des fonctionnaires peu scrupuleux pour monnayer leur place dans l’entreprise privée (voir ici la liste des magouilleurs) ; etc. etc.

Il a tout fait pour éviter la commission d’enquête sur la corruption généralisée dans la construction et des liens avec le PLQ : mais il semble bien maintenant qu’il ne pourra pas y échapper (à moins de partir précipitamment, comme j’en fais le souhait au début de ce billet) ! Il mérite, plus que tout autre, qu’on le traîne dans la boue et qu’il quitte le pouvoir dans la honte, de manière à ce qu’aucune entreprise ou organisation internationale n’ose, au risque de sa propre réputation, lui accorder un poste honorifique pour tous les services qu’il aura rendus au nom des classes possédantes et du pouvoir fédéral.

Discussion

Pas de commentaire pour “Manifestation du 22 avril : Charest dégage !”

Commentaire

Écoutez l’émission sur RVM ‘Par dessus le marché’

Écoutez l’émission sur RVM ‘Par dessus le marché’

Inscrivez votre courriel ci-dessous pour recevoir le bulletin hebdomadaire:

Agenda Public

Un code est requis pour ajouter des evenements a l'agenda.
Appuyez sur "Obtenir un code" ci-dessous pour s'inscrire.

Si vous avez un code, inserez votre code ci-dessous:

Votre compte étant nouveau, s'il vous plait enregistrer vos informations:











Informations sur l'evenement a ajouter: